Vous êtes ici : Le Grenier des Insoumis > L'En-Dehors > L'En-Dehors d'E. Armand > Qui Cé : En Guise d'Épilogue [sur le " Journal Intime " d'Amiel]


En Guise d'Épilogue [sur le " Journal Intime " d'Amiel]

Je veux bien que le JOURNAL INTIME du genevois Henri-Frédéric Amiel, soit extraordinaire, qu’il « n’ait d’équivalent en aucune langue, qu’il dénote d’un pessimisme aussi sombre que celui de Schopenhauer quoique apaisé ça et là par le sentiment religieux, un amour de la nature aussi pénétrant que celui de Rousseau, exhalé en des accents que Rousseau n’avait point fait entendre, et que devant l’infini, il ait évoqué une angoisse qui dépasse celle de Pascal », j’ai même mordu au « Journal intime », j’en ai cité des extraits, j’ai cru, à un moment de ma vie qu’Amiel avait été angoissé par la recherche de l’Idéal. Mais je vous assure que j’ai senti une douche glacée tomber, non sur mon admiration – je n’aime pas les timorés genre Amiel – mais sur mon appréciation de ce chercheur impuissant à se découvrir lui-même, quand l’autre jour j’ai appris qu’il était l’auteur de cette espèce de Marseillaise suisse « ROULEZ TAMBOURS », qu’il en avait composé paroles et musiques. J’ai si souvent jadis entendu ressasser ce chant par les Romands que je me souviens encore du premier couplet que voici :

Roulez tambours pour couvrir la frontière,
Aux bords du Rhin guidez-nous au combat ;
Battez gaîment une marche guerrière.
Dans nos cantons chaque enfant naît soldat.
C’est le grand cœur qui fait les braves.
La Suisse, même aux premiers jours,
Fit des héros, jamais d’esclaves.
Roulez tambours, Roulez tambours !

Que voulez-vous, malgré son JOURNAL INTIME et son pessimisme et son amour de la nature et son angoisse et son tourment de l’Idéal, je me refuse à prendre au sérieux un professeur d’esthétique et de littérature qui écrivit pareille sottise à 38 ans !

Qui Cé
L’En Dehors n°64, 8 août 1925


Vous êtes ici : Le Grenier des Insoumis > L'En-Dehors > L'En-Dehors d'E. Armand > Qui Cé : En Guise d'Épilogue [sur le " Journal Intime " d'Amiel]