Vous êtes ici : Le Grenier des Insoumis > L'En-Dehors > L'En-Dehors d'E. Armand > Candide : Une Attraction Vraiment Humaine


Une attraction vraiment humaine

L'exposition de New-York offre de multiples attractions à ses visiteurs, semblable en cela à toutes ses sťurs. Il en est une qui attire la foule, nous écrit-on. Il s'agit d'un établissement où l'on représente le supplice de la chaise électrique. Un employé simule le condamné à mort, des gardiens viennent le chercher dans sa cellule, on lui bande les yeux, on l'assied sur le siège fatal, on le lie bras et jambes, on lui applique les appareils conducteurs de l'électricité aux parties du corps où il est d'usage de le faire. Les médecins sont là, ainsi que les rares invités qui, aux Etats-Unis, sont présents aux exécutions capitales. Un électricien déclanche le commutateur — ô instant effroyable — mais il n'y a pas de courant. On en est quitte pour le frisson… et pour le regret. Car ce qui attire les chalands, c'est la sensation que peut procurer l'assassinat d'un de leurs semblables par électrocution. Ah ! si à chaque séance on pouvait voir le corps du simili-condamné se tordre sous les décharges à haute tension ; se tordre, se carboniser ! Enfin il faut bien se contenter de ce que l'on vous offre… L'établissement ne désemplit pas de l'heure de l'ouverture à celle de la fermeture. Certes. L'étonnant serait qu'il en fût autrement…

Candide
L'En-Dehors n° 331-332, Juin-Juillet 1939